Michael Orton

 
 

Michael Orton – C’est un photographe contemporain, né dans les années 50-60. Il vit actuellement au Canada avec sa femme, proche de ses enfants et petits enfants. Autodidacte, il commence à photographier dans les années 1980. C’est dans ses débuts qu’il met au point une technique de photographie particulière. Cette technique est surtout destinée aux photographies de paysage. Cette technique donne aux paysages un effet onirique et romantique, imaginaire, irréel. L’effet Orton fait maintenant partie de l’arsenal de techniques de création que les photographes utilisent pour créer des images expressives. C’est l’un de ses confrères, Darwin Wiggett, qui donne d’abord un nom à cette technique : « Orton Imagery ». Aujourdhui on l’appelle tout simplement l’effet Orton. Orton Imagery était à l’origine une technique basée sur un film positif (diapositives), mais elle peut être facilement reproduite à l’aide d’images numériques et d’un logiciel de retouche photo.

Méthode pour les photographes en argentique – Pour ceux qui ne connaissent pas Orton Imagery, voici un résumé de la méthode pour les photographes en argentique. La technique originale consistait à mettre en sandwich deux ou trois diapositives de la même composition. Une diapositive contient le composant de détail, net et surexposé, la seconde et/ou la troisième est le composant de couleur, floue et surexposée. Un trépied est essentiel, car cette technique implique la manipulation de la mise au point et de la distance focale sans déplacer l’appareil photo. Photographiez la scène avec une ouverture de f/16 à f/22 pour avoir une profondeur de champ maximale. Vous devez surexposer délibérément cette scène de 1 à 2 diaphragmes suivant le résultat envisagé. Modifiez maintenant le réglage d’ouverture en choisissant l’ouverture la plus large de votre objectif (par exemple, f/2.8 ou f/4), dé-focalisez le de manière à ne voir que des gouttes de couleur et surexposez cette image floue d’un diaphragme. Une fois que vous avez récupéré les diapositives du laboratoire, sortez les deux photos surexposées de leurs montures de diapositives et insérez les deux images l’une sur l’autre dans une nouvelle monture de diapositives. Peu importe que la photo floue ou la photo nette soit au-dessus; il suffit de placer physiquement les deux images ensemble dans une seule monture. Le sandwich coulissant résultant aura maintenant l’air correctement exposé, mais avec des bribes de netteté flottant dans une mer de couleur floue.

Méthodes pour les photographes en numérique – Ce sont 2 méthodes pour les photographes en numérique sous Photoshop (à partir de CS3) :

Méthode 1 :

  1. Ouvrez votre image, et dupliquez l’image et nommez le calque « Screen ». Fermez l’image originale (cliquez sur l’oeil).
  2. Sur-exposez l’image de la manière suivante : Image > Appliquer une image, puis dans la boîte de dialogue qui s’affiche, changez le mode de fusion en « Superposition » et l’opacité à 100%. Cela vous donnera une image surexposée.
  3. Dupliquez cette image surexposée et nommez le nouveau calque « Blur ».
  4. Floutez cette deuxième image (Filtre > Atténuation > Flou gaussien, et utilisez un paramètre de Rayon de 15 à 50 pixels (30 c’est pas mal)dans la boîte de dialogue. Plus le réglage est élevé, plus la photo est floue et plus l’image est onirique.
  5. Définir l’option de fusion du calque « Blur » en « Produit », et réglez l’opacité à 60%. Ce réglage permet de modifier la quantité d’effet Orton.
  6. Grouper les calques Blur et Screen en un groupe de calques « Orton Imagery » et danc cet ordre (Blur au dessus de Screen)

Méthode 2 :

  1. Dupliquer le calque 2 fois pour obtenir les calques Screen et Blur
  2. Grouper les calques Screen et Blur en un groupe de calques « Orton Imagery » et danc cet ordre (Screen au dessus de Blur)
  3. Définir l’option de fusion du calque Blur en « Produit »
  4. Définir l’option de fusion du calque Screen en « Superposition »
  5. Appliquer un flou gaussien de 30 pixels sur le calque Blur
  6. Définir l’opacité de Screen à 80%.

Ma méthode préférée est la méthode 1, cependant vous pouvez trouver de nombreuses variantes sur le net. L’effet Orton est tellement utilisé de nos jours qu’il ne surprend plus, mais il est toujours très apprécié pour les photos de paysage. A ce sujet, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil sur le site d’un photographe de paysage très très talentueux : le site de Philippe Sainte-Laudy.

 

 
 

Dernière mise à jour : 20 décembre 2018

Laisser un commentaire