Synchronisation flash lente ou rapide

Vitesse de synchronisation flash

Vélocité du double rideau – La vitesse de synchronisation maximale d’un appareil photo est liée à la vélocité du double rideau : c’est le temps que met l’un des deux rideau pour descendre. Les appareils les plus véloces peuvent avoir une valeur atteignant 1/500 éme de seconde. Le plus souvent cette valeur vaut entre 1/125 éme de seconde et 1/250 éme de seconde. Cette valeur est aussi la vitesse maximale à laquelle le flash pourra être normalement utilisé. Au dela de cette vitesse il faudra utiliser le flash en synchronisation rapide.

Photography workflow

Synchronisation lente – Dans le mode de synchronisation normale (ou synchronisation lente), à pleine puissance, la durée d’impulsion d’un flash cobra varie en fonction du fabriquant et de la puissance nominale du flash entre 1/500 éme de seconde et 1/1000 éme de seconde ou moins. A puissance plus réduite, cette durée diminue de façon exponentielle pour atteindre entre 1/30 000 éme de seconde et 1/50 000 éme de seconde. L’éclairage induit par cette impulsion flash sera donc entièrement pris en compte avec des vitesses d’obturation égale ou inférieure à la valeur de synchronisation lente de l’appareil (entre 1/250 éme de seconde et 1/180 éme de seconde). La synchronisation déclenche le flash à l’instant où le premier rideau est entièrement descendu. Lorsque le second rideau commence à descendre l’impulsion flash est déjà terminée, ce qui implique que tous les photosites du capteur auront reçu la même illumination due au flash.

Lorsque la vitesse d’obturation est trop rapide (au delà de la vitesse de synchronisation lente : entre 1/250 éme de seconde et 1/180 éme de seconde suivant les appareils), le second rideau commence à descendre bien avant que le premier rideau soit entièrement descendu, de sorte que les photosites du capteur ne reçoivent pas la même illumination due au flash. Voici la conséquence en photo :

Photography workflow
Photography workflow

Synchronisation rapide – La première solution est de passer en synchronisation rapide. Dans ce mode, le flash va émettre une série d’impulsion pendant un temps plus long afin que tous les photosites du capteur reçoive la même illumination. Cependant cela a une conséquence importante : l’illumination due au flash sera très inférieure à celle qu’on aurait en synchronisation lente. Si la vitesse de synchronisation lente est de 1/250 éme de seconde, la perte d’illumination sera de 50% à 1/500 éme de seconde, et de 75% à 1/1000 éme de seconde. Ce n’est donc pas une solution idéale lorsqu’on a besoin du maximum de puissance du flash (contre jour lors des coucher de soleil).

Autre solution – La seconde solution est de revenir à une vitesse d’obturation égale ou inférieure à la valeur de synchronisation lente de l’appareil soit en ajoutant un filtre gris neutre ND4 ou ND8, soit en fermant le diaphragme (mais là on ne gère plus la profondeur de champ).

 

 

Dernière mise à jour : 9 septembre 2018

Laisser un commentaire