Photographe de mariage (Part 3) : Technologie photographique

Première évolution de la technologie photographique (de 1878 à 1900) – La technologie photographique s’améliore en 1878 avec le gélatino-bromure d’argent. Ce procédé sera utilisé pendant près d’un siècle et reste toujours la base de la photographie argentique. Cependant, il faudra attendre des dizaines d’années avant que l’Américain George Eastman démocratise la photographie avec sa Kodak Box, en 1888, puis la Kodak no.1.

Le boîtier Kodak était vendu déjà chargé avec un film permettant une centaine de photos. Il fallait ensuite renvoyer l’appareil chez Kodak afin de faire le développement des photos. Le boîtier vous était ensuite renvoyé chargé avec un nouveau film, ainsi que les photos du film développé. Cependant Kodak se trouve à New York et c’est un peu loin pour les européens, mais l’invention du film souple négatif est en soi une révolution car cela permettait d’obtenir plusieurs tirages à partir du même film. C’est alors que de plus en plus de couples paient pour avoir une photo ou plus (en fonction de leur moyen) pour immortaliser leur union. On est quasiment en 1890, et apparaissent déjà les albums de mariage. Le papier baryté permet d’avoir des tirages noir et blanc de grande qualité avec des noirs profonds. L’équipement du photographe devient plus aisé à transporter, celui ci commence à réaliser quelques photos de la fête le soir du mariage. On commence à trouver quelques bons photographes maîtrisant parfaitement la chimie de la photographie. Ils réalisent de très beaux clichés noir et blanc pour l’époque, mais c’est surtout la haute société qui en bénéficie. Certaines règles sont déjà bien en place : l’homme est toujours à droite et la femme est à gauche (évidement c’est l’inverse sur la photo).

Technologie photographique
Photo faite vers 1890

 

 

Technologie photographique
Photo faite vers 1900, toujours dans la haute bourgeoisie

 

 

Dernière mise à jour : 24 février 2018

Laisser un commentaire