Une photo, une histoire : Le Brûlé

« Terrain brûlé et défriché par le feu », on appelle ça « Le Brûlé » à la Réunion. C’est aussi un village dans les hauts de Saint Denis. Aucun village n’existait à cet endroit avant les années 1850, mais on appelait ce lieu dit « Le Brûlé » car on y exploitait le bois et le charbon de bois pour Saint Denis. Ce n’est qu’en 1854 qu’une route est construite entre Saint Denis et « Le Brûlé », et un village s’y développe. Ce village était très prisé à partir de ces années 1850 car il servait de lieu de « changement d’air » et de villégiature pour les riches familles dionysiennes qui cherchaient des températures plus douce pendant l’été austral. Situé à une altitude de 850 mètres, ils construisirent de belles maisons créoles et y habitaient pendant plusieurs mois de l’année. Le village du « Brûlé » commença à connaître le déclin lorsque la route de la Montagne fût mise en service, et c’est la Montagne qui devint le lieu de « changement d’air », car plus accessible, moins haut, moins froid et moins humide. Le Brûlé est maintenant un « écart » de Saint-Denis un peu délaissé, où quelques jolies cases créoles rappellent le riche passé d’il y a un siècle. Deux routes permettent d’accéder à ce village, tout d’abord depuis Bellepierre en montant les rampes de Bellepierre, et ensuite à partir des rampes de Saint François. « Le Brûlé » reste le passage obligé pour ceux qui veulent se rendre à Mamode Camp ou à la Roche Écrite. Un sentier partant de la Providence, juste à côté de la Maison de l’ONF, permet d’atteindre le village du « Brûlé » à pied.

Vous pouvez voir toutes mes photos disponibles dans Ma banque d’images.

 

photographe mariage la reunion
Eglise du Brûlé - 26 février 2006

 

photographe mariage la reunion
Version Noir & Blanc de Eglise du Brûlé - 26 février 2006

 

photographe mariage la reunion
Version Sépia de Eglise du Brûlé - 26 février 2006

 

 

Dernière mise à jour : 21 février 2018

Laisser un commentaire