Une photo, une histoire : La dévergondée de Salazie

Prude la Réunion ? Oui et non. Mais il ne faut jamais placer une statue avec des seins nus devant une église, normal. Voici la petite histoire de la « dévergondée » de Salazie comme l’a appelé un curé. Il s’agit d’une sculpture haute de 3,2 m , réalisée par le sculpteur français Carlo Sarrabezolles. Il l’a nomma « L’Âme de la France ». Le sculpteur réalisa une première version en plâtre en 1921, puis tailla une seconde version en 1922. La troisième version est coulée en bronze en 1930. Cette statue représente une guerrière aux seins nus. Lucien Gasparin est à cette époque député de la Réunion. Pour couronner sa 6è ré-élection de député en 1931, il offre à la commune de Salazie cette statue en hommage aux morts de la grande guerre (1914-1918).Celle ci sera érigée sur la place de la mairie de Salazie, en face de l’église.

Les Salaziens sont surpris et étonnés, et le curé, le père Gabriel Bourasseau, est offusqué et indigné. Il use alors de tout son poids de leader spirituel pour qu’on enlève la « dévergondée ». Le curé réussi à mobiliser autour de lui une majorité de Salazien. Certains proposent de recouvrir les seins nus par des vêtements, mais le maire, respectueux du symbole que représentait la statue : la France et son Âme, refuse. Cette bataille politico-religieuse dura 9 ans, jusqu’à la chute de le troisième république en 1940. Le régime de Vichy autorise alors le curé d’enlever la statue. Plusieurs volontaires déboulonnèrent la statue, et essayèrent de la mettre à terre. Ils sont nombreux à tirer sur les cordes pour faire tomber la « dévergondée » de son piédestal, mais rien n’y fait, elle resta en place. Le curé, déçu, n’est pas à court d’imagination et ordonne qu’on place de la dynamite pour exploser le socle de la statue. Cette seconde tentative sera un demi-succès car le socle est détruit, mais la « dévergondée » est en plusieurs morceaux. Les morçeaux seront alors abandonné dans un abris.

C’est après la seconde guerre que la statue est remise en état (ressoudée et rafistolée) pour être placée devant la mairie d’Hell-Bourg. Trois années passent, et arrive le puissant cyclone de 1948. Celui ci rase le cirque de Salazie et met à terre la statue. Des des graviers et des roches commencent déjà à la recouvrir. L’heure n’était plus de remettre en place la statue, mais priorité était donné aux habitations et bâtiments publics qui avaient subit de lourds dommages. Ainsi la statue abandonnée sera oubliée pendant 20 ans, jusqu’à ce que des ouvriers communaux la découvrent intacte en 1968. Elle est alors restaurée et replacée sur son piédestal en tant que monument aux morts. Depuis, la « dévergondée » rayonne sur le cirque de Salazie, et Hell-Bourg lui rendra hommage le 14 juillet 1974. En 1998, l’Âme de la France en bronze et son socle seront inscrits à l’inventaire général des monuments historiques, puis ce sera l’ensemble du monument aux morts qui sera classé en 2004. (Sources : https://fr.wikipedia.org).

Vous pouvez voir toutes mes photos disponibles dans Ma banque d’images.

 

photographe mariage la reunion
L'Âme de la France en bronze - 3 juillet 2005

 

photographe mariage la reunion
Version Noir & Blanc de L'Âme de la France en bronze - 3 juillet 2005

 

photographe mariage la reunion
Version Sépia de L'Âme de la France en bronze - 3 juillet 2005

 

 

Dernière mise à jour : 17 février 2018

Laisser un commentaire