Une photo, une histoire : Mafate, modèle de développement durable

Les « îlets » de Mafate sont un modèle de durabilité. Ils sont autonomes en énergie propre (chauffe eau solaire et électricité solaire). Chaque famille peut subvenir à ses besoins alimentaires (élevages de poules, cochons, canards, pintades, oies, lapins, cabris et boeufs, cultures de maïs, haricots, oignons, tomates, choux, carottes et chou-chou). Ils ont également beaucoup d’arbres fruitiers et de plantes à fruits (bibasses, letchis, mangues, pêches, goyaves, longanis, jamblons, évis, mûres, papayes, vavangues, pitayas, pamplemousses et bananes). Les mafatais sont en auto-suffisance pour ce qui est de l’énergie, l’eau et la nourriture. Cependant cette autonomie est limitée par l’important tourisme attiré par la beauté de Mafate, auquel cas il faut s’approvisionné en riz, saucisses et bière dans les bas. Et c’est principalement dans les supermarché de Saint Paul, du Port et de Saint André que les mafatais viennent faire leurs courses. Les habitants de Mafate sont tous très attachés à leur mode de vie et la plupart des jeunes mafatais veulent vivre à Mafate, supportant difficilement la ville.

Vous pouvez voir toutes mes photos disponibles dans Ma banque d’images.

 

photographe mariage la reunion
Le boeuf d'îlet à Malheur - 28 décembre 2008

 

photographe mariage la reunion
Version Noir & Blanc de Le boeuf d'îlet à Malheur - 28 décembre 2008

 

photographe mariage la reunion
Version Sépia de Le boeuf d'îlet à Malheur - 28 décembre 2008

 

 

Dernière mise à jour : 14 février 2018

Laisser un commentaire