L’histoire de la photographie (Part 7)

La couleur – Les premières tentatives commencèrent en 1848 avec Edmond Becquerel, puis de Abel Niépce de Saint-Victor en 1851, Louis Ducos du Hauron en 1869 (photographie couleur en trichromie soustractive), Gabriel Lippman en 1891. Ce n’est qu’en 1906 que les frères Lumière invente la photographie couleur. L’autochrome est né en répartissant une mince couche de particules de fécule de pomme de terre, teintes des couleurs primaires (bleu, vert et rouge) sur une plaque photosensible. Cette synthèse trichrome est réalisée à l’aide de ces particules faisant office de filtres couleur lors de la prise de vues.

photographe mariage la reunion
Photographie de la ville d’Agen en 1877 par Louis Ducos du Hauron

 

Il faudra attendre 1935 avec l’entrée en production de l’Agfacolor puis du Kodachrome pour que la photographie en couleur se répande avec des appareils compacts faciles à transporter (pellicule souple) mais toujours limitée à des diapositives. Les amateurs devront attendre l’Ektachrome vers 1946 pour disposer d’un traitement abordable bien que délicat.

Le principe trichrome fut repris par la Société Agfa pour mettre au point en 1936, les pellicules Agfacolor constituées de trois couches superposées sensibles respectivement au bleu, vert et rouge. Un révélateur fut mis au point. Il colorait chacune des couches dans la couleur de sa sensibilité. La superposition produisait une image en couleur.

En 1935 deux américains L. Mannès et L. Godowsky améliorèrent le procédé acheté par Kodak, prenant le nom de Kodachrome.

 

Dernière mise à jour : 2 juillet 2017

Laisser un commentaire