L’histoire de la photographie (Part 6)

Le premier Kodak – Pendant plus de 40 ans, les photographes utiliseront les procédés « Daguerréotype » ou « Calotype », avec des plaques de verre relativement encombrantes, lourdes et fragiles. En 1884, George Eastman met au point les surfaces sensibles souples, et le film en celluloïd, permettant de stocker plusieurs images dans le magasin de l’appareil photographique. Il ouvre ainsi la voie à la photographie de voyage et de reportage en inventant le film négatif.

Le premier appareil à main à film en rouleau, le Kodak, a été lancé publiquement à l’été 1888. L’inventeur George Eastman a reçu un brevet (numéro 388.850) pour le volet d’exposition de l’appareil et la marque (numéro 15.825) pour le nom Kodak le 4 septembre 1888. Le triomphe immédiat de l’appareil photo incita Eastman à changer le nom de son entreprise de Eastman Dry Plate et Film Company à Eastman Kodak Company en 1892.

photographe mariage la reunion
Le premier Kodak en 1888

 

Conçu en pensant au photographe novice, le Kodak était un appareil photo de type boîte qui ne nécessitait aucun réglage ni aucune connaissance photographique préalable. Trois étapes clairement expliquées dans le manuel d’instructions de l’appareil photo permettent d’utiliser l’appareil. Le photographe doit simplement armer l’obturateur en tirant sur la corde (située sur le devant droit de l’appareil photo), pointer l’appareil photo sur le sujet, puis appuyer sur le déclencheur. L’appareil est compact avec suffisamment de film pour cent photos. Après l’exposition des 100 photos, l’ensemble est retourné à la compagnie à Rochester (New York), où le film est développé, les gravures faites et un nouveau film est inséré puis retourné au client. Quelles que soient les améliorations apportées depuis lors, tous les appareils photos non-numériques utilisées aujourd’hui ont évolué à partir de ce premier Kodak.

 

Dernière mise à jour : 2 juillet 2017

Laisser un commentaire