L’histoire de la photographie (Part 3)

L’inventeur du procédé de photographie argentique négatif-positif William Henry Fox Talbot (1800-1877) mène des recherches parallèles à celles de Niépce et Daguerre à partir de 1833, et invente le « Calotype » en 1840. C’est un procédé négatif-positif permettant la diffusion multiple des images. Talbot installait une feuille de papier enduite de chlorure d’argent dans sa chambre noire. Il obtenait un négatif, qu’il cirait pour le rendre transparent. Il le plaçait ensuite sur une autre feuille imprégnée, puis l’exposait à la lumière du jour. Il créait ainsi une image positive. Ce procédé fût beaucoup moins populaire que celui de Daguerre et était de moins bonne qualité, cependant il permettait de produire plusieurs exemplaires d’une image à partir d’un seul négatif. Talbot tenta de faire reconnaître l’antériorité de ses travaux, mais il n’y parvint pas. Cependant, c’est le procédé de Talbot qui sert encore aujourd’hui à la photographie argentique moderne.

Joseph Nicéphore Niépce, Louis Jacques Mandé Daguerre, et William Henry Fox Talbot sont les 3 pionniers des débuts de la photographie.

photographe mariage la reunion
La porte ouverte - Photo réalisée par Talbot en 1844 avec son Calotype
photographe mariage la reunion
Autre photo réalisée par Talbot avec son Calotype

 

 

Dernière mise à jour : 2 juillet 2017

Laisser un commentaire