L’histoire de la photographie (Part 2)

L’inventeur du procédé photographique Louis Jacques Mandé Daguerre (1787-1851), s’associe d’abord avec Niépce pour perfectionner l’héliographe. Daguerre a de bonnes connaissances à propos des optiques et des chambres noires. Il propose à Niépce d’améliorer la chambre noire en utilisant des optiques plus lumineuses. Daguerre accompli des progrès importants dans les années qui suivent la mort de Niépce survenue en 1833; en utilisant les vapeurs d’iode comme agent sensibilisateur sur une plaque de cuivre recouverte d’une couche d’argent polie. L’iodure d’argent obtenu par réaction entre l’argent et l’iode se révèle plus sensible à la lumière que le bitume. Il découvre également que les plaques exposées puis traitées aux vapeurs de mercure faisait apparaître nettement l’image latente. Pour finie, Daguerre découvre également qu’en trempant les plaques dans une solution saline, cela empêchait l’image de noircir en vieillissant. Le temps de pose se réduit à quelques dizaines de minutes.

Date de l’invention de la photographie – En découvrant le principe du développement de l’image latente et en 1839, c’est le savant et député François Arago, qui lui accorde son soutien en présentant «L’invention de Daguerre, le daguerréotype» à l’Académie des sciences le 7 janvier 1839. Cette date deviendra la date de l’invention de la photographie. C’est en fait une amélioration de l’invention de Niépce. L’État français l’acquiert contre une rente viagère annuelle de 6 000 francs à Daguerre et de 4 000 francs à Isidore Niépce, le fils de Nicéphore, puis en fait don « au monde ».

photographe mariage la reunion
Le Daguerréotype
photographe mariage la reunion
Photo du boulevard du temple réalisée par Louis Daguerre avec le Daguerréotype

 

 

Dernière mise à jour : 2 juillet 2017

Laisser un commentaire