Photo animalière ou sportive : Olympus 75-300mm f/4.8-6.7 II

Photo animalière ou sportive – Il est conseillé d’utiliser un téléobjectif 150-600 mm pour faire de la photo d’animaux ou de la photo de sport. C’est un zoom polyvalent, cependant ces zooms ne sont pas très lumineux et on doit se contenter d’une ouverture maximale de f/4 à f/6.7. Plusieurs choix sont possible en fonction des appareils photos. Ci dessous les choix possibles pour Canon 6D ou Olympus E-M5 MkII.

photographe mariage la reunion
Olympus 75-300mm f/4.8-6.7 II

 

Objectif Distance focale Longueur Poids Prix Poids obj+app
Différents objectifs 150-600mm
Sigma 150-600mm f/5-6.3 DG OS HSM 150-600 mm 259 mm 1950 g 1100 $ 2700 g (avec 6D)
Tamron SP 150-600mm f/5-6.3 Di VC USD 150-600 mm 258 mm 1950 g 1100 $ 2700 g (avec 6D)
Panasonic Leica DG Vario-Elmar 100-400mm f/4-6.3 200-800 mm 171 mm 985 g 1800 $ 1455 g (avec E-M5 MkII)
Olympus M.ZUIKO DIGITAL ED 75-300mm f/4.8-6.7 II 150-600 mm 116 mm 423 g 550 $ 890 g (avec E-M5 MkII)
 

Prix et poids – Prix et poids sont souvent les deux priorités, donc j’ai essayé l’Olympus 75-300mm f/4.8-6.7 II. Mais cet objectif est t-il suffisamment bon pour ce que je veux faire ? Mon zoom le plus long en distance focale étant l’Olympus 12-100mm f/4, j’ai besoin d’un zoom super téléobjectif pouvant aller à 300mm (600mm en équivalent 35mm) pour faire les photos d’oiseaux ou des photos de sport.

Plage 75-200mm – L’Olympus 75-300mm f/4.8-6.7 II est très bon dans la plage 75-200mm dès la pleine ouverture et jusqu’à f/8. Dès que l’on ferme après f/8, on perd du piqué.

Plage 200-300mm – Sur la plage 200-300mm, plus on s’approche de 300mm et plus on perd de piqué. Il faut alors fermé à f/8 pour exploité au mieux le piqué disponible. Ce piqué reste honorable jusqu’à 260mm, et étonnamment correct à 300mm.

Autofocus – Comme pour tous les objectifs Olympus M.Zuiko l’autofocus est très rapide sur toute la plage de distance focale.

Bokeh – Comme pour toute les longues focales, le rendu de la profondeur de champ est excellent. Le bokeh de cet Olympus M.Zuiko 75-300mm II est lisse et crémeux (smooth and creamy en anglais).

Stabilisation – L’Olympus M.Zuiko 75-300mm II n’est pas stabilisé, mais sur un hybride Olympus ou les Panasonic les plus récents il bénéficie de l’IBIS (In body image stabilization) qui permet un gain de 5 diaph (stop en anglais), de sorte que l’ouverture maximale que l’on aurait voulu plus faible est largement compensée. Cela permet de shooter en théorie à 1/20 ème de seconde à la distance focale de 300mm (600mm en équivalent 35mm), mais on restera à au moins entre 1/60 et 1/100 ème de seconde pour les photos d’animaux afin d’éviter les flous de mouvement. Au besoin on montera sur des sensibilités de 1600 iso voire 3200 iso.

Verdict – Pour une utilisation très irrégulière d’un super téléobjectif, l’Olympus 75-300mm f/4.8-6.7 II vous en donne largement pour votre argent. Je suis d’ailleur surpris par la qualité des photos même à 300mm ou je m’attendais à des photos avec beaucoup moins de piqué. Léger et compact, capable de délivrer d’excellents résultats jusqu’à 200mm, c’est un très bon investissement. Pas très utile pour le photographe de mariage, il intéressera d’abord le photographe animalier et le photographe de sport.

photographe mariage la reunion
Olympus 75-300mm f/4.8-6.7 II monté sur l'E-M5 Mk II

 

Dernière mise à jour : 26 mai 2017

Laisser un commentaire