Simulateur de profondeur de champ

Simulateur de profondeur de champ (bokeh) pour micro four thirds (m4/3)

 
Les prises de vue ont été faites avec un Olympus OM-D E-M5 mark II + objectif M.Zuiko Digital ED 75mm 1:1.8. La mise au point manuelle (merci au focus peaking) a été faite au centre de la plus grande pétale violette. La distance du sujet était de 1,3m. 

photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion
photographe mariage la reunion






















 
 
L’objectif M.Zuiko Digital ED 75mm 1:1.8 est un l’objectif portrait haut de gamme de la gamme Olympus m4/3. Il est impressionnant par ses excellentes performances optique, son ouverture ultra lumineuse, et sa grande compacité. 

Le bokeh (se prononce comme « boké ») désigne la qualité du flou artistique d’arrière-plan d’une photographie. Le bokeh est donc principalement lié à la profondeur de champ, donc à la distance focale, à l’ouverture de l’objectif, à la distance de mise au point et à la taille du capteur. Pour une taille de capteur donnée, plus la distance focale est grande et plus le flou sera joli. De même, plus l’ouverture sera grande et plus le bokeh sera beau. En effet, la profondeur de champ diminue si vous augmentez la distance focale ou si vous augmentez l’ouverture de l’objectif. La profondeur de champ diminue également lorsque la distance de mise point diminue.

Le bokeh dépend également de la qualité de l’objectif et en particulier du diaphragme, car c’est le nombre de lamelles du diaphragme qui déterminera le flou hexagonal ou plus ou moins circulaire.

Dernière mise à jour : 7 février 2017

Laisser un commentaire